Interview de Luc Junior Tam pour Polaroid Story

Axelle 25 avril 2015 0 3 339 views
Interview de Luc Junior Tam pour Polaroid Story

Sans titre 7

Luc Junior Tam, frère de Stromae, s’est entretenu avec le site A Polaroid Story à propos du fonctionnement de son travail. En effet, Luc est directeur artistique du label Mosaert depuis sa création en 2009. Comme l’article nous l’explique, l’équipe de Stromae a, depuis toujours, tout le contrôle de la partie créative est n’est lié à Universal que par un contrat de promotion et distribution. Que ce soit pour la musique, les vidéos, le live et sa production ou la marque de vêtements, tout est entre les mains de Mosaert.

L’article étant en anglais, nous vous avons traduit quelques passages.

« Quand j’ai demandé à Luc comment il décrirait son travail en tant que créatif voilà ce qu’il m’a répondu:

Beaucoup de personnes voient mon job comme celui d’un mec qui aurait simplement à trouver de nouvelles idées, mais c’est une idée préconçue. Nous, en tant qu’équipe (Paul, les designers, le producteur executif, la styliste, le manager, l’ingénieur du son etc…), trouvons les idées, que ce soit sous la douche ou lorsque l’on y réfléchit particulièrement. Cependant, mon réel job est de rendre tout cela cohérent et consistant. Dans ce que l’on fait, l’art et la communication ne peuvent être séparés et le challenge est de créer une symbiose entre les deux.

Par exemple. Le 23 mars nous avons créée l’Instagram officiel de Stromae. Il a été lancé une semaine avant la sortie du clip Carmen comme un teaser. L’idée derrière tout ça était d’amener le personnage de Paul du clip à la vie réelle par le compte Instagram et montrer progressivement sa chute. J’ai beaucoup travailler avec Sylvain Chomet pour rendre ces dessins drôles et clichés mais surtout cohérents avec le clip.

Pour moi tout dépend de la consistance globale et partager un message qui a du sens. Comme j’ai l’habitude de dire ‘on ne fait rien de gratuit’. Créer un buzz et générer des millions de vues sans un réel message n’est pas notre but.« 

Lire l’intégralité de l’article ici